Crash on Sunnydale


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 The Canyons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Phil
+ Crash.O.S Ultimate +
* * * * * * * * * *
+ Crash.O.S Ultimate +* * * * * * * * * *
avatar

● Âge : 25
● Nombre de messages : 21630
● Date d'inscription : 26/07/2010


MessageSujet: The Canyons   Dim 4 Aoû 2013 - 2:24




Tandis que le jeune et calculateur Christian produit des films dans la seule intention de garder son compte en banque (alimenté par papa) intact, sa compagne Tara dissimule la liaison clandestine qu'elle entretient avec un collègue acteur, un garçon qui elle partage un passé. Mais quand Christian découvre le pot aux roses, il entraîne les jeunes angelenos dans une virée violente et sexuellement poussée, du côté sombre de la nature humaine.

Source : Wikipédia (traduit par Phil).

______________________________________________________________________

A l'issue de longs mois d'anticipation, j'ai enfin pu mettre la main sur ce film.

Il faut dire que le marketing le montrait comme un discours féroce et sans concessions, chargé de tension sexuelle, physique et psychologique. Et c'est une réussite.

Entre l'œuvre d'art et le thriller psychologique, The Canyons est le dernier long-métrage en date, dans une kyrielle de commentaires sociologiques sur les abysses du rien. Spring Breakers (que j'avais aimé) et The Bling Ring (que j'avais adoré) en sont d'autres exemples. Cependant, à l'inverse des sus-cités, The Canyons n'adresse jamais le plaisir que les personnages peuvent tirer de leur frivolités matérialistes. Tout au contraire, le ton est inquiétant, sévère et moraliste. Ici, même le sexe n'est que la représentation horizontale de jeux de pouvoirs verticaux.

Scénarisé par Bret Easton Ellis (l'écrivain unapologetic et sans complexes à l'origine de romans comme American Psycho ou The Rules of Attraction) et mis en scène par Paul Schrader (scénariste de Taxi Driver), cette mélopée de péchés dans le L.A. des années 2010' fait montre d'une réelle profondeur, apportée notamment par une Lindsay Lohan mise à nue (littéralement).

L'actrice à la vie trouble parvient à nous prendre aux tripes. Elle incarne Tara de façon franche et compassionnelle, avec une allure de petite fille perdue et une voix enrouée de vamp. La maestria de Lohan nous pousse toujours en faveurs de son personnage. On veut la protéger des autres et d'elle même. C'est une de ces performances qui approchent la fiction et le réelle dans une symbiose tempérée, et qui vous laisse charmé.

Les autres s'en tirent avec justesse eux aussi. James Deen, l'acteur porno, tourné acteur pro, délivre ses répliques d'un orgueil frénétique de désaxé. Entre froideur et vulnérabilité, il parvient à tirer son épingle du jeu grâce à un charisme qui ne défaille pas. Nolan Gerard Funk, qu'on aura reconnu de Glee ou Awkward. ne transperce pas l'écran, malgré ses traits d'Adonis. Il arrive tout de même à donner le change, convaincant dans son rôle plus unidimensionnel d'amoureux transit. On a même le droit à un caméo de Gus Van Sant, bon dans le rôle du psychologue concerné.

La réalisation est parfaite. L'esthétisme enlevé de Schrader séduit. La beauté de Los Angeles ou celle des acteurs, tout est sublimé dans une chorégraphie millimétrée. On voudrait capturé les moments en peinture et les scruter tout au long de journées chaudes. La bande-son est parfaite. Un mélange de l'actualité du dubstep, le classicisme d'orchestre et la badassness de morceaux country-rock. Le scénario, tissé par une plume polémique et douée, ne cesse de surprendre. Les actions sont belles ou intenses, et les dialogues sont mémorables et porteurs de sens.

Si, comme moi, vous êtes adepte de cinéma et vous intéressez aux publications spécialisées, vous lirez peut-être des critiques assassines, mais je vous supplie de vous faire votre propre idée. Il est disponible à la demande aux U.S.A. depuis sa sortie au cinéma cette semaine, il est donc aisé de se le procurer. Ce film a été une révélation pour moi.



Allez le voir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
The Canyons
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Canyon dans le sud Marocain
» [Blu-Ray] The Canyons (Import CAN)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crash on Sunnydale :: and more ! :: ... Crashdown Café
 :: Cinéma :: Films de A à Z
-
Sauter vers: